Accueil > Innovation, Réseaux sociaux > Pourquoi attendre que les innovations soient créées par les concurrents ?

Pourquoi attendre que les innovations soient créées par les concurrents ?

Foursquare est une startup qui propose un service d’une simplicité enfantine. Par exemple lorsque vous vous rendez dans un restaurant, vous pouvez envoyer un court message géolocalisé à vos amis pour signaler votre présence. Le message étant géolocalisé, il pourra ensuite être positionné sur une carte des environs. Mieux, les personnes qui font partie de votre entourage seront automatiquement informées de votre présence dans les parages, ce qui pourra donner lieu à une rencontre. Encore mieux, ce court message laissera une trace dans vos flux personnels d’informations des réseaux sociaux dans lesquels vous disposez de profils. Ces traces pourront donner lieu à des dialogues avec votre entourage, a posteriori du repas. Ces dialogues seront autant d’invitations à se rendre (ou non) dans le restaurant en question. Ils pourront être exploités par les plateformes de réseaux sociaux pour vous proposer des publicités ciblées. Et ainsi de suite : un simple message géolocalisé aura donc donné lieu à de nombreux échanges entre plateformes. Comment cela est-il possible et surtout, comment pouvez-vous insérer vos propres services dans cette chaîne ?

Pré-requis : l’ouverture de votre système d’information

Les informaticiens sont familiers de la notion d’API (Application Programming Interface). Pour faire simple, il s’agit d’une solution technique qui permet à une application informatique d’interagir avec une autre application informatique. C’est par ce mécanisme qu’une multitude d’applications peuvent par exemple interagir avec Twitter : la plateforme Twitter se charge de diffuser des messages et propose un jeu d’APIs qui permet à une application d’interagir avec la plateforme. Foursquare exploite ce mécanisme pour publier sur Twitter les messages  géolocalisés que ses abonnés y diffusent.

Votre système d’information est un actif qui peut aussi apporter de la valeur au-delà de ses utilisateurs habituels. Pour cela, il « suffit » (j’utilise ici les parenthèses pour rappeler que l’ouverture nécessite quelques travaux techniques qu’il ne faut pas sous-estimer) d’ouvrir votre système d’information via des APIs que vous mettrez  à disposition de développeurs extérieurs à votre entreprise. Ainsi, vous offrirez la possibilité à des tiers, de créer des services innovants s’appuyant sur votre actif. Ce faisant, vous donnerez à votre actif une valeur plus importante, en lui offrant l’opportunité d’intégrer avec d’autres chaînes de valeur que celles pour lesquelles il a été conçu.

Pourquoi attendre ?

Curieusement, bien que le mécanisme d’APIs soit maîtrisé par les informaticiens, et que les opportunités d’affaires sur Internet soient légion, la culture de l’ouverture n’est pas si courante que cela (en dehors du monde des « pure-players » Internet). On peut par exemple se demander pourquoi PagesJaunes ne lance pas un service équivalent à celui de Foursquare. En France, compte-tenu de la notoriété de l’annuairiste, on peut supposer une adoption rapide d’un service permettant, depuis une application téléchargée sur mobile, d’envoyer un cours message géolocalisé à l’entourage. Pour cela, il « suffirait » (même précaution que plus haut), d’accéder aux réseaux sociaux via leurs APIs, et inversement, d’ouvrir le système d’information de l’annuairiste via des APIs pour que les réseaux sociaux puissent apporter à leurs utilisateurs, plus d’informations géolocalisées (et détenues dans les bases de données de l’annuairiste).

En procédant de la sorte, les utilisateurs disposent d’un service d’une grande fluidité, tirant partie du meilleur des deux partenaires, les usages peuvent être expérimentés, et de nouvelles chaînes de valeur peuvent être mises en évidence. Cela suppose de favoriser la culture d’innovation par l’ouverture et l’expérimentation. Pour en savoir plus à ce sujet, je vous invite d’ailleurs à lire « La Méthode Google » de Jeff Jarvis. Vous y découvrirez comment appliquer à votre propre industrie, les « lois » qui font le succès de Google.

Recommandations

Faîtes en sorte de partager les bonnes trouvailles au sein de vos équipes. Favorisez les échanges entre les collaborateurs complémentaires. De cette façon, les expérimentations tentées par les startups, et découvertes par vos collaborateurs, pourront vous donner des idées de services mettant en valeur vos propres actifs.

Mettez en œuvre une architecture ouverte de votre système d’information. Plus votre système d’information sera facilement accessible de l’extérieur (en maîtrisant évidemment les contraintes de sécurité), plus il vous sera facile de vous insérer dans les chaînes de valeur de l’Internet.

Osez expérimenter. De nombreux usages innovants, ont été créés par de petites entreprises. Elles ont bien sûr l’avantage de l’agilité de part leur petite taille. Mais qu’est-ce qui empêche une entreprise de taille plus importante d’adopter un comportement favorisant la créativité ? Bien que la réponse à cette question ne soit pas aisée, y réfléchir vous permettra de commencer à identifier ce que vous pourriez faire pour à votre tour innover, sans attendre que vos concurrents (même les plus insignifiants aujourd’hui en apparence), ne le fassent à votre place.

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :