Archive

Posts Tagged ‘Business France’

Le marketing digital international expliqué à mon boss, note de lecture

couv-amonboss-international-726x1024Dans la série « à mon boss », les éditions Kawa présentent « le marketing digital international expliqué à mon boss ». Lecture fortement conseillée aux patrons et aux responsables marketing amenés à développer leur entreprise à l’international. Mohamed Khodja (@mkhodja1) y détaille les méthodes et recettes à connaître. Loin des poncifs, l’auteur illustre son propos d’exemples sortant des sentiers battus. Car aller à l’international, ce n’est pas seulement traduire le site Web de l’entreprise en anglais. L’auteur partage ainsi son expérience à la tête du marketing digital de Business France (@businessfrance), organisation présente dans 85 bureaux à l’étranger : de quoi nourrir une mise en pratique opérationnelle qu’il partage avec plaisir !

Au-delà des aspects techniques, ce livre est aussi est véritable guide touristique. Le lecteur voyage un peu partout dans le monde. Les anecdotes fourmillent. Les conseils pratiques laissent la place aux applications opérationnelles. La théorie vient ponctuer le récit pour une prise de hauteur toujours utile. J’ai particulièrement apprécié par exemple le point sur la symbologie des couleurs en Asie, si différente de celle que nous connaissons en France.

Pour le profane, l’auteur décrit de nombreux leviers de marketing digital indispensables pour développer un marché à l’international, que ce soit le retargeting, l’affiliation ou encore l’IP tracking. Les cas pratiques illustrent les concepts. C’est par exemple l’enseigne Maisons du Monde qui s’est développée en Italie avec l’affiliation. Des exemples susceptibles de donner au lecteur des idées d’application à son propre business.

Seul bémol pour moi, j’aurais aimé une ou deux études de cas approfondies. Une description de l’organisation mise en place, des outils déployés, un retour d’expérience sur la phase projet et sur la phase d’exploitation, les documents produits, etc., auraient été utiles pour aider le lecteur et lui éviter la page blanche. Un glossaire par thèmes et par pays aurait aussi été utile pour orienter la lecture. En effet, l’ouvrage est riche, comment retrouver les bons conseils d’utilisation de telle ou telle technique, ou encore un retour d’expérience dans tel pays ? Autant de compléments qui pourront nourrir une prochaine édition, ou bien un complément du livre en ligne.

Sur une note plus personnelle, je garde encore un souvenir ému de la soirée de lancement du livre le 19 novembre 2015, seulement 6 jours après les terribles attentats qui ont frappé Paris. Rencontrer un auteur, c’est aussi partager sa sensibilité, son histoire, au sein de sa communauté au sens étendu du terme, à savoir les personnes qui ont des points communs avec lui. Nous avons en France une chance inouïe de pouvoir encore continuer d’écrire librement, de débattre au-delà des clivages partisans, et de développer nos activités en nous appuyant sur un savoir-faire reconnu dans le monde entier. Restons vigilants et poursuivons nos efforts !

20151119_205228

Enfin, je ne résiste pas au plaisir de remercier ici Mohamed pour la belle place (voir page 35) qu’il a accordée à mon livre « Transformation digitale : 5 leviers pour l’entreprise ». Une citation qui fait chaud au cœur.

Le marketing digital international expliqué à mon boss_Les leviers de la transformation digitale

Rencontres Internationales du Marketing B2B

Business France organisait mercredi 21 octobre 2015 les Rencontres Internationales du Marketing B2B. Alors que Marty McFly et le Doc s’apprêtaient à faire irruption dans la fameuse DeLorean de Retour vers le Futur, je participais à une table ronde avec Hervé Kabla (@HerveKabla), Yann Gourvennec (@ygourven) et Boris Auché (@borauc). Le thème : « Les enjeux du digital à l’international ». Une table ronde animée par Mohamed Khodja (@mkhodja1) et Sophie Callies (@sophiecallies).

Je ne vais pas ici dresser une synthèse des propos que nous avons tenus pendant cette table ronde. L’exercice a déjà été fait par SO’xperts qui propose une vue d’ensemble de l’après-midi. Très égoïstement, je préfère revenir sur les questions qui m’ont été posées.

Pour faire face à ce monde qui change, il s’agit de s’adapter… On parle de transformation digitale ? Mais qu’est-ce que réellement la transformation marketing digitale ? Peux-tu nous en donner une définition ? Nous expliquer qui elle concerne ?

Salle comble et audience attentive vue depuis la scène

Salle comble et audience attentive vue depuis la scène

Pour répondre à cette question, j’ai choisi d’illustrer le propos par l’exemple. Bien qu’étant sur scène devant un public nombreux (l’amphi était comble !), je tweetais. Utiliser Twitter n’a rien de très innovant. L’utiliser sur scène alors qu’on attend son tour pour répondre aux questions des animateurs peut être perçu comme un manque de respect. L’utiliser pour entrer en dialogue avec le public présent dans la salle peut passer pour du bavardage. Créer une relation d’affaire avec un prospect ou un partenaire potentiel, voilà qui est une manière innovante de faire du marketing, et de le lier à la vente. J’ai donc tendu mon smartphone, en expliquant à l’assistance que depuis le début de la table ronde, j’avais déjà tissé des liens avec certaines personnes de l’assistance. Il n’aura fallu que quelques minutes. Restait ensuite à transformer ces liens en opportunités business… et aussi à prendre le micro pour répondre à la question sur le fond !La transformation digitale c’est l’adaptation de l’entreprise, son organisation, ses processus, au monde digital dans lequel nous vivons désormais. J’expose longuement ce propos dans le livre « Transformation digitale : 5 leviers pour l’entreprise ».

Le marketing, comme les autres départements de l’entreprise, s’adapte en revisitant ses processus, en adoptant de nouvelles technologies. Jusqu’ici, beaucoup d’efforts ont été consacrés (et c’est normal), à servir le client sur tous les terminaux. Il reste beaucoup à faire, mais l’essentiel est compris.

A présent, on prend conscience que le changement profond impacte les modes opératoires, les métiers exercés, les outils mis en œuvre. Et la vente continue pendant les travaux !

Changer une organisation et ses processus, suppose de se donner une cible, une trajectoire, et un environnement garantissant le contrôle des opérations en mouvement. C’est un challenge pour les directions marketing, comme pour toutes les directions de l’entreprise ! Pour réaliser ce challenge, il faut remettre l’individu au cœur de l’organisation en place en lui apportant tout ce dont il a besoin pour travailler au moment où il en a besoin. Précisément ce que ROK Solution permet de faire.

Comment doit-on procéder pour réussir sa transformation marketing digitale ?

Au risque d’insister et de me répéter, je recommande aux directeurs marketing la lecture du livre « Transformation digitale : 5 leviers pour l’entreprise ». Ils prendront ainsi conscience des interdépendances entre leur département et les autres.

Je pense par exemple à un de mes clients, grande agence média, qui réalise déjà de belles campagnes digitales. Son problème n’est plus tant d’atteindre le consommateur sur tous les terminaux. Des solutions logicielles existent, je pense par exemple à Adobe Marketing Cloud. Son problème est en fait dans la conduite des opérations en amont des campagnes, du fait d’un turn over très élevé. Avec ROK Solution le processus depuis la prise de brief jusqu’au bilan de la campagne, peut être modélisé, exécuté, piloté et contrôlé de bout en bout, et bien-sûr adapté en temps réel au gré des évolutions de l’organisation et des outils.

Réussir sa transformation marketing digitale, en particulier dans le B2B, c’est donc d’une part prendre conscience de la relation humaine dans le lien entre marketing et vente, et d’autre part se donner les moyens de piloter ses activités tout en les faisant évoluer.

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

La principale erreur serait d’attendre le graal. Adopter le digital, c’est se mettre en mouvement, tenter des choses. L’attentisme n’est pas une option.

Cependant, se mettre en mouvement, ce n’est pas faire n’importe quoi, sans un minimum de préparation et d’outils. Comme les grands explorateurs du XVe siècle naviguant vers des territoires inconnus, de nouveaux outils sont nécessaires pour accompagner la transformation digitale.

Adopter ces outils, les technologies cloud, les approches test & learn, en confiance, est essentiel.

Le reste est une question de maîtrise, d’ouverture d’esprit, de capacité d’adaptation, d’utilisation des données collectées lors des campagnes et de réinvention des métiers de marketing, en lien avec les ventes.

Compléments

Pour une sélection de tweets publiés pendant la table ronde, voir le Storify que j’ai concocté pour vous !

Pour rebondir sur la première question, j’apparais au final dans la cartographie des influenceurs de la conférence établie par Bluenod. Rien que ça ! Reste maintenant à générer du business avec cette influence 🙂

Bluenod_Rencontres Internationales du Marketing B2B_2015-10-23_08.56.28[MAJ 26/10/15, 13:00:00] Proservia propose également un compte-rendu de la table ronde, mettant l’accent sur le rôle majeur de la gestion des compétences IT et l’emploi. Un article de Mickaël Haton (@mickaelhaton).

%d blogueurs aiment cette page :