Archive

Posts Tagged ‘mode d’emploi’

Qui sont « véritablement » vos amis Facebook ?

Wolfram Alpha Personal Analytics for FacebookQuels sont vos amis Facebook qui vous prêtent le plus d’attention ? Quels sont ceux qui commentent ou aiment le plus vos publications ? Quelle est la proportion d’hommes et de femmes ? Grâce à Wolfram Alpha, vous pouvez facilement répondre à ces questions en analysant l’activité de vos amis sur vos publications Facebook. Une analyse qui pourra s’avérer utile pour trier vos amis Facebook et exposer vos publications à ceux qui interagissent vraiment avec vous.

J’ai fait l’expérience sur mon compte personnel. Le rapport généré par Wolfram Alpha fournit plusieurs statistiques sur mon activité sur Facebook, mais c’est surtout l’analyse de l’activité de mes amis Facebook en réaction à mes publications qui m’intéresse ici. Parmi mes 234 amis Facebook au moment de la génération du rapport, Wolfram Alpha a pu étudier l’activité sur mes publications de 216 personnes (18 personnes « opaques » ayant probablement verrouillé leur compte Facebook, de sorte à ce qu’une application ne puisse pas accéder à leurs données). 58% sont des hommes (et donc seulement 42% de femmes…). Parmi ces 216 personnes, 75 ont commenté mes publications. Donc 141 personnes n’ont jamais commenté mes publications. N’oublions pas que Facebook, avec son Edge Rank, expose les publications à une partie seulement des amis d’un utilisateur. Il faut donc être indulgent avec ces 141 personnes qui ont pu ne jamais être exposées à mes publications (j’exclus l’hypothèse qu’elles n’aient jamais été intéressées par ce que je publie dans Facebook). Notons également que 92 personnes (parmi les 216) ont aimé mes publications, soit 17 de plus que de commentateurs. Je fais l’hypothèse que (rappelez-vous de vos cours de mathématiques au collège), l’ensemble des personnes qui aiment inclut l’ensemble des personnes qui commentent. Cette hypothèse est inexacte, mais permet de simplifier le raisonnement. J’ai donc 124 (216-92) amis Facebook qui ne réagissent jamais à mes publications !

La question est maintenant de savoir ce que je fais des 124 personnes (voire 142 si on compte les opaques) qui ne réagissent jamais à mes publications (commentaires et clics sur « j’aime ») que l’on peut considérer comme des voyeurs. En effet, ils ont accès à ce que je publie, mais ne s’expriment jamais sur ce qu’ils en pensent. J’ai déjà commencé à isoler la plupart d’entre eux dans des listes. Ce faisant, ils ne peuvent plus voir certaines publications. C’est déjà un premier pas. Je ne pense pas utile de couper le lien avec eux, puisque je peux aussi les placer dans les profils restreints. Mais la question se pose : quel intérêt de rester en contact sur Facebook avec des personnes avec lesquelles il n’y a aucun dialogue ?

Le classement des commentateurs est également intéressant, permettant de voir ceux qui ont le plus commenté mes publications. Il serait cependant encore plus intéressant de connaître le classement de ceux qui ont commenté le plus grand nombre de mes posts, plutôt que ceux qui ont fait le plus de commentaires. Wolfram Alpha dénombre en effet les commentaires, et non les posts ayant fait l’objet de commentaires. Du coup, un ami qui aurait fortement réagi à une publication remonte dans le classement, alors qu’il me semble plus valorisant de considérer un ami qui aurait commenté un grand nombre de mes publications.

Le classement des personnes qui « aiment » mes publications fait apparaître des personnes qui ont manifestement une attitude visant à attirer mon attention, mais ne veulent pas engager publiquement le dialogue. Une information bien utile pour isoler ceux qui se manifestent temporairement et uniquement dans leur propre intérêt, non pour tisser une relation sur le long terme.

Wolfram Alpha présente quelques limites dans sa version gratuite (je n’ai pas testé la version pro). En particulier pour nous français, le nuage de mots n’a absolument aucun intérêt, dans la mesure où l’outil considère tous les pronoms de notre langue comme des mots. Ce qui donne ceci :

Wolfram Alpha Nuage de mots

Par ailleurs, alors que Wolfram Alpha dispose des données, le rapport ne permet pas de connaître les jours et heures où mes amis réagissent le plus à mes publications. Cela me permettrait pourtant d’augmenter l’engagement en publiant au bon moment.

Malgré ces quelques limites (et il y en a d’autres), l’exercice mérite d’être réalisé, ne serait-ce que pour remercier ceux qui interagissent le plus avec vous au travers de Facebook, et identifier ceux qui ne sont que des observateurs de votre activité. Si vous analysez l’activité de vos amis Facebook, revenez ici partager ce qui vous aura surpris !

Quels outils utiliser pour contribuer aux média sociaux ?

Dans un précédent article, j’ai expliqué comment j’ai organisé mes contributions aux média sociaux. La question qui se pose immédiatement à la lecture de cet article est : quels outils utiliser pour contribuer aux média sociaux ? Il existe un grand nombre d’outils et il est évidemment impossible de les tester tous, à moins que ce ne soit nécessaire dans le cadre de votre activité professionnelle. Je vous propose donc de vous décrire les outils que j’utilise au quotidien, les difficultés dans leur utilisation et les limites que j’ai déjà rencontrées. Toutes vos propositions pour m’inviter à expérimenter d’autres outils seront évidemment les bienvenues.

Quels sont les outils utilisés au quotidien ?

J’utilise deux types d’outils :

  • En situation de mobilité, sur mon BlackBerry Bold 9700, j’ai installé les applications directement depuis AppWorld :
    • Twitter : éditée par RIM
    • Facebook : éditée par RIM
    • Foursquare : éditée par Foursquare
  • Lorsque je suis statique et connecté à Internet, sur mon ordinateur portable j’ai installé :
    • Les plugins Firefox :
      • Echofon : très pratique pour être prévenu de l’arrivée d’un tweet via un popup discret, visible lorsque j’utilise Firefox
      • Hootlet : bouton de publication de message multi-destinations, plus pratique que de renseigner les hashtags spécifiques de messages Twitter (#fb, #in, #v)
      • TwitterBar : que j’ai longtemps utilisé car bien intégré à Firefox, mais finalement moins polyvalent que le bouton Hootlet
    • TwitterDeck : une application que j’ai vite abandonnée
    • HootSuite, application Web à laquelle j’accède via Firefox

Tous ces outils s’installent très facilement. Il suffit de suivre attentivement les directives d’installation, puis de les paramétrer à sa guise.

Comment paramétrer ces outils (pour ne pas en devenir l’esclave) ?

Contribuer sur les média sociaux ne signifie pas qu’il est nécessaire d’y être présent en permanence. C’est d’ailleurs impossible, sauf encore une fois pour ceux dont c’est le métier. J’ai donc paramétré les outils de sorte à ne pas être dérangé en permanence, et à choisir les moments qui m’arrangent pour consulter les messages ou en publier :

  • Sur mon BlackBerry, j’ai désactivé la notification de tweets. En effet, je reçois environ 1000 tweets par jour et il serait insupportable que mon BlackBerry vibre aussi fréquemment. En revanche, j’ai activé la notification de tweets de réponses ou de tweets qui me mentionnent : il m’est ainsi plus facile d’être réactif (une qualité essentielle sur les média sociaux) et d’agir rapidement.
  • Toujours sur mon BlackBerry, j’ai activé les notifications Facebook et Foursquare, lesquelles restent rares (j’en reçois une dizaine par jour).
  • En situation de mobilité (dans les transports, une salle d’attente, une salle de conférence, etc), j’utilise rarement mon BlackBerry pour consulter les tweets que j’ai reçus, sauf ceux qui sont des réponses à des tweets que j’ai publiés, ou bien ceux qui font référence à mon compte Twitter (@michaeltartar). En revanche il m’arrive souvent d’utiliser mon BlackBerry pour publier un tweet, un statut sur Facebook ou un check-in sur Foursquare.
  • Sur mon ordinateur, je ne reçois les notifications de nouveaux tweets que lorsque je suis en train d’utiliser Firefox, ce qui perturbe assez peu le fil de mon activité courante. Je relève depuis Echofon les tweets que j’ai reçus si possible le matin, sur l’heure du déjeuner et en soirée. Si un tweet me semble pointer vers un article intéressant, un clic sur le lien depuis Echofon ouvre un onglet Firefox pour lecture au moment opportun. Si un tweet appelle une réponse, je la publie souvent depuis Echofon.
  • Toujours sur mon ordinateur, si un article lu depuis Firefox me semble intéressante à partager, j’utilise désormais très souvent le bouton Hootlet. Je l’ai configuré de sorte à pouvoir très facilement envoyer un même message sur Twitter, Facebook et LinkedIn. Je peux aussi en envoyer sur WordPress et sur Foursquare, mais je ne m’en sers pas.
  • Enfin, il m’arrive aussi d’utiliser l’application Web HootSuite, très pratique pour consulter les conversations Twitter et disposer d’une vue d’ensemble de l’ensemble des fils que je suis.

Quelles sont les limites rencontrées à l’usage ?

Bien que l’installation et le paramétrage de ces outils soient simples (pour peu qu’on soit attentif aux directives et qu’on se souvienne de ses données de connexion), j’ai rencontré quelques difficultés :

  • La configuration du lien Foursquare – Facebook s’est avérée plus compliquée que prévue. Il m’a fallu farfouiller dans l’aide en ligne de Foursquare, contacter l’équipe technique, farfouiller dans la gestion des droits des applications sous Facebook, réinstaller plusieurs fois l’application Foursquare sur mon BlackBerry. Bref, il m’a fallu être particulièrement motivé pour arriver à ce que mes check-ins soient publiés automatiquement dans Facebook. Cela dit, maintenant que Facebook Places est sorti, on peut se demander si tout cela en valait bien la peine. Ce qui est le cas, puisqu’il m’arrive de souhaiter vouloir relayer un check-in sur Twitter mais pas sur Facebook, ou encore de ne relayer un check-in ni sur Twitter ni sur Facebook.
  • La configuration du lien Viadeo – Twitter m’a aussi laissé dans la confusion. J’avais déjà renseigné mon compte Twitter dans les paramètres de mon compte Viadeo et il m’a fallu comprendre que la liaison Viadeo – Twitter se paramétrait différemment. Depuis, tous mes tweets contenant le hashtag #v sont publiés sur Viadeo, comme si je les avais publiés depuis Viadeo. Du coup, bien que je me connecte rarement sur le site www.viadeo.com, mon compte est souvent mis à jour.
  • Dans le bouton Hootlet, il me manque aussi de pouvoir publier sur Viadeo. Or son équivalent LinkedIn existe. Il est bien dommage que Viadeo ne soit pas référencé dans les réseaux sociaux connectables à HootSuite.
  • Ce même bouton Hootlet ne permet pas non plus de créer des boutons de comptes Twitter sur lesquels publier des messages directs. Il me faut donc écrire « d compte_Twitter texte_du_tweet » pour envoyer un message direct. Or il me serait bien pratique de pouvoir disposer d’une telle fonctionnalité, pour alimenter certains comptes Twitter que je partage avec des collègues via GroupTweet.
  • Enfin, dernier défaut à Hootlet, il ne permet pas de diffuser des messages directs en différés, alors qu’il est possible de le faire avec d’autres types de messages. C’est ainsi par exemple que lorsque je publie un article sur mon blog, je diffuse 2 tweets différés de 3 et 5 jours, contenant un lien vers l’article.

Néanmoins, malgré les limites ci-dessus, il est à noter que ces outils restent gratuits et encore peu envahis par la publicité. Les sociétés qui les proposent ont fait un travail remarquable qui permet à tout un chacun d’être un acteur des média sociaux. Alors qu’attendez-vous pour en faire partie ? Et pour ceux qui sont déjà des acteurs des média sociaux, quelles seraient vos propositions d’outils pour m’en faciliter l’usage ?

Catégories :Outil, Réseaux sociaux Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :